les liaisons dangereuses

cabochon1ô, toi mon éditeur, qui sait conjuguer patience et compréhension, et qui a appris, par dévotion, à parler le langage de la paix et de la diplomatie, puisse tu toujours etre aussi patient et compréhensif lorsque je te dirais….
“purée Emmanuel, fait pas chier!, j’en ai encore pour trois jours c’est pas la mort, merde!”

et en plus, il me permet une note à peu de frais puisque aujourd’hui c’est un de mes essais pour l’image de la page de titre qui me sert de support visuel
merci Emmanuel



Leave a Reply